Vittel reprise

Le Club d'Escrime a pu organiser sa première séance en extérieur fin mars, juste avant les annonces gouvernementales (Elise DUBOURG)

 

Article Vosges Matin publié le 04/04/2021

 

Le club d'escrime de Vittel, comme l'ensemble des clubs sportifs, subit les restrictions liées à la Covid-19. Après une timide reprise des séances en extérieur, les entraînements sont de nouveau arrêtés. Stéphane Kern, son président, fait le point sur la situation.Le club d'escrime a pu organiser sa première séance en extérieur fin mars, juste avant les annonces gouvernementales. ( /Élise DUBOURG ) - Ils ne s'étaient pas entraînés depuis janvier et vont de nouveau devoir s'en passer. Les jeunes licenciés du club d'escrime de Vittel ont pu assister à un cours sous le soleil, sur les terrains à proximité du Centre de préparation omnisports (CPO), quelques heures avant les annonces du président Macron. Un entraînement presque improvisé, qui a pourtant réuni l'ensemble des jeunes licenciés. Une des différences des cours d'escrime en extérieur pour les enfants : l'adhérence au sol. Photo VM /Élise DUBOURG- Les quinze enfants de la catégorie des moins de 9 ans étaient présents pour cette reprise sous le soleil. Photo VM /Élise DUBOURG - Mathieu Sissler, maître d'armes, a souhaité que les enfants gardent le masque durant l'entraînement. Photo VM /Élise DUBOURG


   

 

« C'est l'opportunité pour les jeunes de reprendre une activité sportive, et on voit bien qu'ils en avaient besoin, d'autant que ce n'est pas un sport qui peut se pratiquer chez soi », soulignait alors Mathieu Sissler, maître d'armes. La pratique a dû, elle aussi, être adaptée aux conditions. « En extérieur, l'adhérence au sol est différente. Et bien sûr, pour pratiquer, on a besoin de l'électricité » Les séances en plein air se limitent donc à quelques exercices, à de la pédagogie. « On a fait une dernière séance avec les adolescents et les adultes avant la fermeture pour au moins un mois », regrette Stanislas Kern.« Le petit espoir qu'on avait de reprendre les cours en extérieur est tombé à l'eau, mais on est quand même contents d'avoir pu profiter du soleil. Quoi qu'il en soit, on sera présent dès qu'il y aura une petite fenêtre de tir ».Avec 70 licenciés cette année, le club a pu sauver son année. « On a eu une petite perte du côté des mineurs, qui a été compensée par l'arrivée d'adultes qui souhaitaient faire de la compétition. Malheureusement, elles ont été annulées », a indiqué Stanislas Kern. Et bon nombre d'entraînements l'ont aussi été en raison du contexte, à tel point que le club envisage de revoir ses tarifs. « Peut-être faudra-t-il adapter la formule pour la rentrée prochaine, offrir une partie de l'adhésion, même si ce serait catastrophique pour les finances du club. » Ce dernier vit actuellement grâce aux subventions des collectivités et aux aides spécifiques, notamment de la Région. Élise DUBOURG